• Avec près de 13 000 tables rien qu’à Paris, choisir un restaurant, c’est un peu la roulette russe de l’estomac ! Alors, laissez-vous cornaquer l’appétit, déjouez les pièges de l'assiette rabat-joie et des additions illégitimes, et suivez le guide...

Rechercher

Week-End

« Elégant de Mai : David Hemmings | Accueil | Man About Town »

18 mai 2010

Commentaires

Sand

Le pigeon au porto et aux petits salés avec les petits pois carottes, c'était si bon que ce pigeon chaque année avec mon arrière grand-mère, Armandine Dumas, née le même jour que moi, ces 10 février, elle de 1896 et moi de 69, chaque année nous fêtions nos bougies ensemble avec ce pigeon traditionnel, cette chair si fine qu'elle attendait si tendrement...J'avais 18 ans lorsque je n'ai plus mangé de pigeon.

Et plus jamais je n'ai retrouvé cet oiseau si succulant sur ma route...

A Tours donc? J'espère croiser ce restaurant un de ces jours, et retrouver ma très chère arrière grand-mère qui me faisait la soupe au pistou la meilleure du monde...Je l'aimais tellement...Elle m'a tant appris de sa vie ma mémé Dumas...

Merci pour cette adresse T !

Geoffroy

Mais qu'est ce que tu fais à Tours !
T'es pas à Cannes avec Thomas Clément en train de (si)roter du Schweppes ???
;)

Sand

hihi Geoffroy! Trop bon!!

www.spiceandcolor.com

Bonjour, je trouve tes chroniques très appétissantes et ton blog super, moi qui suis souvent en cuisine merci pour tous tes conseils lectures et tes bons plans restos.

YAWYE.fr

Bonjour,
J'y suis allé ce week-end, et suis d'accord avec vous. Une excellente adresse.
Le détail de mon dîner sur : https://www.yawye.fr/oui-chef/restaurant-olivier-arlot-tours/

Mme et Mr HERVE

Devant tant d'éloges, nous nous sommes empressés d'aller découvrir cette adresse prometteuse.
Si la cuisine est simplement convenable (et très très légère), le service correct, il ne faut pas venir là chercher un moment de détente et de sérénité.
Nous sommes plongés dans un brouhaha assourdissant, une ambiance de quai de gare complètement .... pas d'ambiance d'ailleurs!
Y avait-il un fond musical? nous n'avons pas réussi à le savoir.
Il n'y a aucun contact personnalisé avec les serveurs. Ils sont dans la technique pure.
Il est difficile de tenir une conversation avec ses invités, sans être obligé de monter le ton, et il est de même pour tout le monde.
Nous avons donc rapidement terminé notre repas et c'est avec un soulagement certain que nous avons retrouvé le "calme" de la rue.

lucie

Aucun contact avec les serveurs ? ils ont très bien su répondre à mes questions, avec détails...
ça fait deux fois que j'y vais et deux fois que je passe une agréable soirée.
j'en prends plein les papilles, chaque bouchée est un poème... jeudi dernier : queue de langoustine et bouquets croquant de chou-fleur dans son émulsion de curry... tout simplement étourdissant, surprenant et délicieux ! et ce n'était que l'amuse-bouche !
les parts sont étonnamment petites mais très bien calibrées si vous souhaitez profitez de tout les plats.
nos discussions étaient sans arrêt coupées par des hummms ou des silences aux yeux plissés et sourires amusés.
la présentation fait plaisir à voir et les saveurs sont là. en plus de ça, le chef est toujours souriant et vient discuter avec toutes les tablées.
définitivement une excellente adresse

Math

Olivier Arlot a fermé son resto à Tours fin août 2011 pour reprendre la Chancelière à Montbazon (en Indre-et-Loire également).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Alerte Email

  • La carte postale des Chroniques directement dans votre boîte aux lettres

  • Follow thierryrichard on Twitter

    Follow Me on Pinterest

Facebook

Crédits

  • Design © Claire Bissara : claire(a)bissara.com

Stats