• Avec près de 13 000 tables rien qu’à Paris, choisir un restaurant, c’est un peu la roulette russe de l’estomac ! Alors, laissez-vous cornaquer l’appétit, déjouez les pièges de l'assiette rabat-joie et des additions illégitimes, et suivez le guide...

Rechercher

Dans Paris

Week-End

« Plaisirs Express avec Philippe Duchemin | Accueil | Belle d'Avril : Freida Pinto »

31 mars 2009

Commentaires

Mamsand

Mon impression : fluide, netteté, une combinaison paradoxale du chimique/naturelle, juste à la frontière, là où coulent les douces rivières, à l'aube ! Ma sensation : entrer dans une piscine...et nager tranquillement sous le son d'une grande musique symphonique...Ma vision : la publicité de Dior, j'Adore, baignant dans l'or crémeux d'une chantilly de saveurs particulières..Ce que tu en dis, est pour ma part, perçu comme une réussite harmonieuse et condensée d'espoir!

Esther

C'est à ce moment-là que j'éprouve le regret de ne pas vivre à Paris..

la flore et la faune

c'est drôle, à lire tous les blogs art de vivre&fooding, j'ai l'impression que la première semaine de ce restaurant n'a vu passer que des critiques. j'imagine tout ce petit monde en train de shooter leur assiette... mais pour notre plus grand plaisir. donc merci

Pepo Fox

Sure ! My next "diner in paris" will be @ Yam'tcha !

gé

Argh, c'est complet pour ce soir (je pouvais m'en douter)
Regrets éternels, je n'aurai sans doute pas le temps d'y aller avant mon départ...

Ariane

Ah, nous, on a eu la chance d'y diner vendredi dernier ! C'est toujours un peu angoissant de voir une telle unanimité des critiques, mais on n'a pas été déçus du tout. Des saveurs bien affirmées dans des mélanges réussis (foie gras poëlé et asperges, rouget et cresson, ...). Et grande réussite des accords de thés.

Cécile de Quoide9

Pas hyper bon marché tout de même...

Petite Cervoise

Testé et approuvé ce midi !

Guillaume

Les crevettes du Mozambique sont accompagnées de tomates cœur de bœuf absolument délicieuses. Subtile alliance. Une petite pointe d'aneth pour relever le tout. Et le parfum du Jasmin, qui rappelle ce leitmotiv de l'œuf en fin de repas à l'Astrance.

Un cochon de lait, 6-7 kg très tendre sous lequel on peut découvrir un mélange de saveurs très relevé: quelques aubergines fondantes, soja et poivre viennent donner son caractère à ce plat gourmand. Le tout accompagné d'un Crozes Hermitage qui fonctionne très bien avec le caractère poivré et épicé.

Des nectarines fondantes accompagnées de délicieuses petites fraises; la glace au gingembre donne son caractère à ce dessert très léger.

Bravo Adeline pour ce début en fanfare! Parce que même si le Wok s'est arrêté quelques minutes aujourd'hui et qu'on a bien cru que ça ne repartirait pas...Adeline n'a pas perdu la face et a sû rebondir pour ne pas perdre une minute et rester toujours au top!

Topsy

Mais comment font-ils à 4 dans cette micro-cuisine pour sortir ces plats qui par leurs accords subtils m'ont transportée très loin ?
Très impressionnée donc et subjuguée par la cuisine d'Adeline Grattard, j'ai hâte d'y retourner de la découvrir à d'autres saisons!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Alerte Email

  • La carte postale des Chroniques directement dans votre boîte aux lettres

  • Follow thierryrichard on Twitter

    Follow Me on Pinterest

Facebook

Crédits

  • Design © Claire Bissara : claire(a)bissara.com

Stats